Petit dialogue entre amis

Les membres de notre équipe continuent de rencontrer les familles.

Sur le marché, une maman se livre sur son fils qui se sent mal à l’aise à l’école. Un peu plus tard, une femme Relais nous apprend que beaucoup de familles ne parlent pas le français et constituent d’emblée un abcès d’échec à l’école. Vendredi soir, lors du débat organisé par Espérance rémoise, le Président de l’association, appuyé par une enseignante, insistait sur le fait que « les parents doivent aider leurs enfants à se sentir français. Autrement le sentiment d’infériorité les pénalisera dans leur réussite ».

Alors… notre projet d’école fait plus que jamais sens et nous persévérons avec enthousiasme et motivation dans le recrutement, la recherche d’équipements, les travaux, bientôt le ménage et toujours… la levée de fonds. A ce sujet, nous avons une recette à partager.

0 commentaire

Laisser un commentaire